Les lieux



  • Un peu d'histoire

    C'est vers 1625 que Richelieu, alors Ministre de Louis XIII, confia à Jacques Lemercier, architecte du roi, auteur de la Sorbonne et du Palais-Cardinal (actuel Palais- Royal), le soin de construire, à l'emplacement de la propriété familiale, un vaste château, reflet de sa grandeur et une ville nouvelle, à proximité, pour y loger sa cour. Près de 2000 ouvriers travaillèrent sur le chantier, quasiment achevé à la mort du Cardinal, en 1642. Ce projet novateur qui lie la construction d'un château et d'une ville dans un même programme, préfigure le chantier de Versailles.





    Le parc de Richelieu, d'une superficie de 475 ha, ceint de 7 km de mur, abritait le vaste domaine du Cardinal dont subsistent aujourd'hui quelques vestiges : un des dômes de l'avant-cour, l'orangerie, les caves et tout le tracé des canaux. Restitué très endommagé aux héritiers de Richelieu, le domaine fut mis en vente en 1805. Après la Révolution et son exil à Saint-Pétersbourg, l'arrière-petit-neveu du Cardinal sera, en effet, contraint de se séparer de ce vaste ensemble, racheté par un marchand de biens, peu scrupuleux, qui le revendra pierre par pierre.

    Le 1er janvier 2005, le Conseil Général d'Indre-et-Loire a repris la gestion du parc, propriété de la Chancellerie des Universités de Paris.






  • Richelieu : ville nouvelle du XVIIe

    Située au carrefour de la Touraine, de l'Anjou et du Poitou, la ville de Richelieu est un exemple unique en France d'urbanisme du XVIIème siècle.

    Régularité et symétrie caractérisent cette « cité idéale », remarquablement conservée, aujourd'hui site classé avec sa Grande Rue, bordée de 28 hôtels particuliers, sa magnifique halle, son église, de style baroque, ses remparts, son parc abritant les vestiges du château... autant d'invitations à venir découvrir ce joyau d'architecture et d'urbanisme.





    Entourée de remparts, bordés de douves, la ville se présente sous la forme d'un vaste rectangle d'environ 620m sur 390m, tracé au cordeau. Elle est accessible par trois portes monumentales, la quatrième, factice, sert à respecter la symétrie de l'ensemble.

    Large de 12m, la Grande Rue, artère médiane, bordée de 14 hôtels particuliers, de part et d'autre, devant tous initialement être bâtis d'après un plan-type, est orientée nord-sud avec, à chaque extrémité, une place carrée.


    Sur la place Nord, la place Royale (actuelle place du Marché), étaient situés l'Académie et le couvent. Sur la place Sud, place du Cardinal (actuelle place des Religieuses), se trouvent actuellement l'église et les halles en vis-à- vis, ainsi que l'Hôtel de Ville, ancien Palais de Justice.