Marie-Christine Barrault

En sortant du Conservatoire, en 1965, elle entame une carrière au théâtre et à la télévision. Elle défend alors des textes de Max Frisch, Corneille, Sarraute, Claudel, Tchekhov, O’Neil, Marguerite Duras… sous la conduite de metteurs en scène exigeants : Gabriel Garran, Roger Planchon, Raymond Rouleau, Jacques Rosner…

Eric Rohmer lui offre son premier rôle au cinéma dans « Ma nuit chez Maud » et elle sera l’inoubliable interprète de « Cousin, Cousine » de Jean-Charles Tacchella qui lui permet d’être nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice de l’année 1976. Elle alterne alors le théâtre, le cinéma (Woody Allen, André Delvaux, Andrzej Wajda…) et la télévision (avec des réalisateurs comme Jean Lhôte, Claude Santelli, Michel Boisrond, Roger Vadim...) où elle incarne des personnages forts, adaptés de la littérature et de la réalité, tels que Marie Curie ou Jenny Marx. On l’a vu récemment dans la mini série sur France 3 « Jusqu’au Dernier ».

Elle a créé un spectacle de chansons, « L’Homme Rêvé », au Théâtre des Bouffes du Nord et en tournée, sur des textes de Roger Vadim et musiques de Jean Marie Senia. Elle a publié un livre autobiographique, « Ce long Chemin pour arriver jusqu’à Toi », aux édition Xo. Au cinéma récemment elle a été la mère de Chiara Mastroianni dans le film de Christophe Honoré « Non ma fille, tu n’iras pas danser » et celle de Laurent Laffitte, Nicolas Bedos et Benjamin Biolay dans « L’Art de la Fugue » de Brice Cauvin.

Au théâtre, on l’a vu à Paris et en tournée dans : « L’Allée du Roi » de Françoise Chandernagor, « Opening Night », « L’Amour, la Mort, les Fringues » de Danièle Thompson, « Les Monologues du Vagin ». Elle joue en ce moment « Les Yeux Ouverts » (Dialogue entre Marguerite Yourcenar et Mathieu Galley) en tournée, après le théâtre du Chêne Noir au Festival d’Avignon en juillet 2015.

Elle a enregistré des disques de chansons, de textes, dont « Terre des Hommes » de Saint-Exupéry, « Vingt-quatre Heures de la Vie d’une Femme » de Stefan Zweig, de contes musicaux comme « Pierre et le Loup » de Prokofiev. De fait, Marie-Christine Barrault aime de plus en plus travailler en compagnie de musiciens, de solistes (Pascal Contet, Jean-Patrice Brosse, Yves Henry, François Frédéric Guy…), d’orchestres de chambre (Quatuor Ludwig…) sur des spectacles mêlant musique et texte. Reconnue aujourd’hui comme une des plus mélomanes des actrices françaises, elle est depuis 2007 présidente d’honneur des Fêtes romantiques de Nohant, festival qui se tient dans le Berry autour du souvenir de George Sand et de Chopin.