Le duo Neria


EDITION 2021 / Tuesday, July 6th, 2021

Formé à Paris en 2017 par la pianiste Camille Belin et la violoncelliste Natacha Colmez-Collard, le Duo Neria est lauréat du Premier Prix du 48ème Concours Georges Cziffra lors du Festival SenLiszt. 

L’origine de son nom vient de Neria, déesse sabine de la Force et de la Bravoure : c’est cette image d’énergie et de force qui inspire les deux jeunes femmes dans leurs ambitions, leur choix de répertoire, et leurs interprétations. “Deux belles musiciennes, habitées, inspirées, solides” (Isabelle Oehmichen), le Duo Neria est nourri de ces deux univers personnels contrastés et complémentaires : Camille, chambriste très active attachée au travail avec les chanteurs, est diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris et est lauréate de plusieurs concours internationaux (Italie, New York…), tandis que Natacha, diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, est violoncelle solo de l’Orchestre National d’Île de France et développe par ailleurs de nombreux projets personnels, tels que l’enregistrement de disques ou encore la création de spectacles jeunes publics.

Réunies autour de leur amour pour le répertoire romantique et moderne, les musiciennes aiment aussi explorer des oeuvres méconnues et créer des programmes thématiques. Elles sont également très attachées au travail avec les compositeurs d’aujourd’hui, et sont commanditaires d’une pièce de Fabien Cali, compositeur récompensé du Prix de l’Académie des Beaux-Arts et lauréat de la fondation d’entreprise Banque Populaire.

Curieux et demandeur, le duo rencontre de grands artistes qui l’encouragent et contribuent à son épanouissement, en particulier Vincent Coq, pianiste du Trio Wanderer et Emmanuel Strosser. Cultivant un amour de la proximité avec le public et du partage, le duo Neria donne régulièrement, en plus de ses concerts publics, des concerts privés et des concerts caritatifs.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Natacha Colmez-Collard

Natacha Colmez-Collard est une violoncelliste franco-américaine dont la presse note le « très beau son, particulièrement profond dans le grave » (ComposHer), et « la personnalité […] rayonnante, lumineuse et engagée » (ConcertoNet).

Amoureuse de la vie symphonique, elle est nommée violoncelle solo de l’Orchestre de Douai (région Nord-Pas-de-Calais) à dix-neuf ans. Elle est successivement membre de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg et de l’Orchestre national d’Île-de-France, dont elle est aujourd’hui violoncelle solo. Elle est régulièrement invitée à jouer au sein des Dissonances, orchestre symphonique sans chef, avec lequel elle a enregistré plusieurs disques et est partie en tournée dans toute l’Europe.

Depuis l’enfance où elle a passé ses étés à faire de la musique avec ses cousins et sa sœur, Natacha est une chambriste insatiable. Aujourd’hui, elle joue au sein de l’Ensemble Polygones, dont elle est membre fondatrice, dans divers festivals ainsi qu’à la radio, et dont le premier disque autour des œuvres de Camille Pépin a été acclamé par la critique (fff de Télérama, Choc de Classica 2019…). Elle est également membre du quatuor Urban avec trois autres musiciens de l’Orchestre national d’Île-de-France, qui s’est notamment produit à la Philharmonie de Paris et avec lequel le cornettiste Alexis Demailly a enregistré son disque « Fantasque ». De plus, elle a fondé le Duo Neria avec la pianiste Camille Belin, premier prix du Concours international Georges Cziffra 2018.

Passionnée par la transmission, Natacha est à l’origine de plusieurs projets pédagogiques qu’elle a mis en place avec l’Ensemble Polygones. C’est ainsi qu’est né le spectacle Amostré – un roi sans voix, un conte musical pour ensemble instrumental et chœur d’enfants commandé au compositeur Fabien Cali et créé au printemps 2017 avec 300 collégiens. Cette œuvre est représentative également de son fort attachement au travail avec les compositeurs d’aujourd’hui : Natacha est la commanditaire et dédicataire de plusieurs œuvres de Camille Pépin et Fabien Cali.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 Camille Belin

“ Du Concerto pour piano n° 27 de Mozart, Camille Belin […] tient la partie soliste et signe une interprétation pleine de tendresse, aussi exempte d’effet que lyrique.”  – Alain Cochard, (Concertclassic).

Baignée dans la musique depuis son plus jeune âge, Camille Belin débute l’apprentissage du piano à l’âge de quatre ans aux côtés de son père puis intègre rapidement le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Châtellerault dans la classe de Sophie Carré-Chesneau. Elle entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et poursuit son enseignement auprès de Philippe Blacher où elle obtient en 2007 le Premier Prix de piano, examen présidé par Aldo Ciccolini. Titulaire du Baccalauréat Scientifique, elle décide cependant de se consacrer à temps plein à la musique et se perfectionne avec Laurent Molines. Désireuse de rejoindre Paris et sa vie musicale, Camille Belin intègre la prestigieuse École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya et y obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste en 2017.

Lauréate de concours nationaux et internationaux, elle se voit remettre le Prix Spécial au Dorothy MacKenzie Artist Recognition Scholarship à New-York, le Troisième Prix au Concours International Opus Yvelines, le Troisième Prix au Concours International «Aldo Ciccolini» à Rome, le Premier Prix à l’Unanimité au Concours de Lagny-sur-Marne, et autres récompenses.

Passionnée de musique de chambre, Camille forme le Duo Neria avec la violoncelliste Natacha Colmez-Collard, duo qui a remporté le Premier Prix du 48ème Concours International Georges Cziffra en 2018. Elle vient également de rejoindre l’Ensemble Polygones, ensemble à géométrie variable proposant des concerts à thème mélangeant répertoire connu et répertoire oublié. Camille se produit régulièrement avec le violoniste Michaël Seigle et la soprano Maruska Le Moing. En soliste, elle a interprété le Concerto No. 2 de Rachmaninov, le Concerto No. 5 de Beethoven ou encore le Concerto No. 27 de Mozart, auprès des chefs d’orchestre Yann Kerninon et David Molard Soriano.

Crédits photos : ®Duo Neria, tous droits réservés.