Fanny Cottençon


EDITION 2021 / Tuesday, July 6th, 2021

 Après des études à l’école de la rue Blanche, et un travail avec Blanche Salans, Fanny Cottençon a eu à cœur de s’exprimer dans toutes les disciplines de l’acteur – le théâtre bien sûr, qui est sa « maison », mais aussi le cinéma, la télévision, la radio, les lectures publiques…

Elle a enchaîné au théâtre des pièces comme « Les derniers » de Gorki, ou « Le maître et Marguerite » de Boulgakov au théâtre de la ville, « Love » de Shisgall à la comédie des Champs Elysées, « Après la répétition » de Birgman, à Aubervilliers et au Théâtre Louis Jouvet, et aussi « La vérité » de Zeller au Montparnasse, « La cantatrice chauve » de Ionesco à Nice, et plus récemment, sous la houlette de Jean-Luc Moreau, deux pièces, « On se mentira jamais » de Assous, et « Petits crimes conjugaux » de Eric-Emmanuel Schmitt.

En 2000, elle a créé en langue française « Les monologues du vagin », seule en scène, et mis en scène par Tilly, au Poche à Bruxelles, puis au Fontaine et à l’Européen.

De nombreux films et téléfilms, aussi, un César, et un amour du métier de comédienne jamais inassouvi.