Ferenc Vizi, pianiste


EDITION 2021, EDITION 2022 / Monday, August 8th, 2022

Né en Transylvanie (Roumanie) en 1974, Ferenc Vizi débute ses études de piano dans la classe d’András Körtési dans sa ville natale de Reghin puis réjoint la classe de Gérard Frémy au CNSM de Paris. Il reçoit également les conseils de Cyril Huvé, Jacques Rouvier et de la pianiste Françoise Thinat à l’École Normale de Paris.

Ferenc Vizi se distingue dans plusieurs grands concours internationaux : Saratov en Russie, Hamamatsu au Japon, Rubinstein à Tel-Aviv, et au ARD de Munich, grâce auxquels il bénéficie de nombreux engagements en Amérique du Sud, au Japon, et dans plusieurs pays d’Europe, et d’un enregistrement du 2e concerto de Bartók avec l’orchestre de la Bayerischen Rundfunk sous la direction de Peter Rundel pour la Radio de Munich.

Depuis il se produit en tant que soliste avec des orchestres ou en récital principalement en Europe. Parmi ses partenaires de musique de chambre, on peut retenir Henri Demarquette, Raphaël Perraud, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, Alexis Cardenas, Benoit Fromanger et Richard Galliano. Il rejoint Arthur Soulès-Aguilar et Laura Buruiana au sein du Trio Brancusi en 2014.

Lauréat Juventus dès 1995, Ferenc Vizi est régulièrement invité en France au Théâtre de la Ville et se produit à Radio France, au Grand Théâtre de Bordeaux, au Festival de l’Épau, Piano à Riom, Piano à Auxerre, aux Serres d’Auteuil, Piano Passion de Saint-Etienne, au Musée d’Orsay et à l’Opéra comique à Paris, au Festival de Nohant, à la Folle Journée de Nantes, Festival de la Roque d’Anthéron, Piano(s) festival Lille, Festival d’Eté de Toulouse, et dans de nombreuses Scènes Nationales et théâtres de province. En août 2011, Ferenc Vizi remporte un vif succès au Festival de la Chaise-Dieu où il interprète le Totentanz de Liszt avec l’Orchestre National d’Île de France dirigé par Yoel Levi. En novembre 2012, il interprète le 1er concerto de Tchaikovski et le concerto de Grieg avec l’Orchestre Phiharmonique de Târgu-Mures (Roumanie) en tournée en France au Pin Galant de Mérignac, Palais Neptune de Toulon, au Cratère d’Alès et à la Rampe d’Échirolles.

En automne 2011, et avec l’ensemble de musique traditionnelle hongrois Cifra, Ferenc Vizi crée le programme ‘Rhapsodies – Liszt et les Tziganes’ à la Scène nationale de Martigues puis au festival ‘Lisztomanias’ de Châteauroux. Depuis ce programme est repris à l’Opéra de Dijon, au Théâtre de Cambrai et au Centre culturel des Portes de l’Essonne, à la Maison de la Culture de Bourges, au Théâtre de Narbonne, au Théâtre Anne de Bretagne à Vannes, à La Coursive à La Rochelle, à La Passerelle à St Brieuc, au Trident à Cherbourg, à Paris au Théâtre de la Ville, à La Rampe d’Échirolles, le Théâtre de Caen, Théâtre du Vésinet, aux festivals de Toulon, Périgord Noir, Voûtes Célestes en Vendée, Nouan-le-Fuzelier et 1001 Notes, et dernièrement au Perreux, au Pin Galant de Mérignac et au Cratère d’Alès.

Ferenc Vizi enregistre la Sonate opus 111 de Beethoven et la Fantaisie opus 17 de Schumann pour le label Æon, et ‘Voyage’ – œuvres de Schubert, Liszt, et Wagner/Liszt pour Satirino records. Au printemps 2013 sort son enregistrement de ‘Rhapsodies, Liszt et les Tziganes’ pour Satirino records, l’intégrale de l’oeuvre pour violoncelle et piano de Mendelssohn avec la violoncelliste Laura Buruiana chez Coviello Classics, ainsi qu’un album avec la violoniste Elsa Grether dédié à Ernest Bloch sur le label Fuga Libera. Son enregistrement des Variations Diabelli chez Anima sort en novembre 2014, puis ‘Romance oubliée’ avec la violoncelliste Hermine Horiot sur le label 1001 Notes début 2015.